mardi 18 janvier 2022

Sans tête ni queue

En Afghanistan, les Taliban tiennent leurs promesses de ne pas retomber dans les erreurs du passé. Ils ont vraiment changé. Au lieu de couper les têtes, ils se contentent désormais de décapiter les mannequins féminins.


 
Le ministère afghan pour la Promotion de la vertu et la Répression du vice vient de donner son accord pour l’exposition dans le dernier musée de Kaboul de la toile de Gustave Courbet, L’Origine du monde, qui représente une femme sans tête, conformément aux prescriptions du Coran.

Mais les femmes afghanes s’entêtent. On leur en coupe une, il en repousse trois.


 

mercredi 5 janvier 2022

Courbe verticale

Au pays des gratte-ciels, les cas de Covid-19 tracent une courbe « presque verticale », selon le Dr Anthony Fauci, conseiller de la Maison Blanche sur la crise sanitaire, si verticale que la courbe ressemble à une ligne droite. Louis-Ferdinand Céline avait bien vu, en débarquant : « Figurez-vous qu'elle était debout leur ville, absolument droite. New York c'est une ville debout. »

Après avoir été contaminé par le Covid-19, Salah Abdeslam, le principal accusé dans les attentats du 13-novembre, a été confiné dans sa cellule de la prison de Fleury-Mérogis, où il est à l’isolement total depuis son incarcération.

Les frères Bogdanov, Igor et Grichka, non vaccinés, sont morts de la Covid à quelques jours d’intervalle. Ces décès prouvent deux choses : 1) que les combinaisons argentées ne protègent pas contre le virus ; 2)  que les jumeaux ont été, depuis leurs débuts dans la science-fiction et jusqu’à leur fin dans le refus de la médecine, en passant par leurs thèses sur les fluctuations quantiques à l’échelle zéro, des scientifiques assez approximatifs.

mardi 28 décembre 2021

Covidé lambda

C’est comme pour les doux noms féminins des tempêtes et des cyclones, on ne sait pas qui choisit. Peut-être un amoureux éconduit qui se venge de l’ingrate. Même interrogation pour les variants du Covid : au début, sont apparus le variant « anglais », puis le variant « sud-africain », puis le variant « indien ». L’Angleterre, l’Afrique du Sud et l’Inde ayant élevé de vives protestations contre une appellation « stigmatisante et discriminatoire » (sic), surtout l’Angleterre, pays du Nord et civilisé, les scientifiques se sont rabattus sur une terminologie aussi neutre que les dessins d’architecture sur les billets en euros : alpha, béta. Mais au lieu de suivre dans l’ordre les vingt-quatre lettres de l’alphabet grec, ce qui ménage l’avenir, voici que le préposé anonyme à la dénomination est passé à delta pour rebaptiser le troisième variant, dit « indien », sautant par-dessus gama, et à kappa pour le quatrième, qui occupe la dixième place dans la liste. Et le cinquième s’appelle omicron (15e lettre). Joue-t-il la lettre aux dés ? S’il était passé directement à omega, on aurait pu croire que le cycle était terminé.

Quarantaine, quatorzaine, septaine. Mitaine : une demi-journée d’isolement ?

Selon les spécialistes, la société a commencé à être nomade, puis sédentaire. Elle s’est cristallisée en blocs solides : hiérarchie, civilisation urbaine, grands monuments, pyramide des âges. Récemment, elle s’est muée en état liquide : tout n’est que flux, circulation, réseaux. Avec le Covid transmis par des gouttelettes en suspension, nous voici entrés dans l’ère de la société gazeuse, où tout est vaporisation.

mercredi 22 décembre 2021

En retard (1)

Rien sur le blog depuis le 13 septembre. Des amis ont cru à une disparition, sans laisser d’adresse, même électronique. D’autres à une histoire de cadavre qu’on retrouve trois mois plus tard disputé par les vers, les rats et le chat. Drame de la solitude, titrent les journaux. Il meurt tout seul, comme s’il pouvait en être autrement. Non, c’est plus simple. Le bloggeur était requis ailleurs.

Il a quand même eu le temps de prendre des notes, qu’il livre à la curiosité de ses followers, celles et ceux qui le suivent, qui m’aime me suive, et parfois le poursuivent. Que fais-tu, que deviens-tu, pourquoi n’écris-tu plus ? Il s’en est passé des choses.

Solenn de Royer a publié en septembre 2021 un récit intitulé Le dernier secret, chez Grasset. C’est le récit (autobiographique ?) de la relation entre une très jeune femme qu’on appellera Claire et le vieux François Mitterrand. De Gaulle avait une épouse, Yvonne, et une maîtresse, une seule, la France, qui prenait tout son temps. Imagine-t-on une biographie de la vie amoureuse du grand Charles ? Pas plus que De Gaulle mis en examen. François Mitterrand avait tant de maîtresses (ce Dernier secret sera suivi de beaucoup d’autres) qu’on se demande quand il trouvait le loisir de s’occuper de la France.

Delphine Jubillar a disparu depuis une année. Cédric Jubillar a rencontré sa nouvelle compagne, Sévérine Longhini, lors d’une battue organisée pour retrouver le corps de son épouse. Ce jour-là, ils n’ont rien trouvé. Reviens, Marguerite, écrire « Sublime, forcément sublime, Cédric J. », après avoir vu la maison du couple, pas finie, avec ses gravats, sa poubelle, ses volets fermés.



Pourquoi la télévision ne rediffuse-t-elle jamais Le Docteur Jivago pendant l’été ?

lundi 13 septembre 2021

Bébel

Dans la famille Belmondo, on demande l’artiste, Paul, le père.

« Il a eu les plus belles femmes du monde », CD, CC, UA, etc. Les journalistes, de sexe masculin ou féminin, ne disent toujours pas d’une femme qu’elle a eu les hommes les plus ceci ou les plus cela du monde.

D’accord, il ne se faisait pas doubler pour les cascades, mais les claquettes sur la table dans Un singe en hiver, ce n’était pas lui.

Aux obsèques de Jean-Paul II, les dévots criaient Santo subito ! Dès la mort de l’autre Jean-Paul, on a entendu monter de la foule : Panthéon tout de suite.

Venu saluer le dernier, ou l’avant-dernier « monstre sacré », mort à 88 ans, Alain Delon, 85 ans, assistait à une répétition.

dimanche 22 août 2021

Taliban, sans « s »

Les tabiban peut ne pas prendre de « s ». Taliban est déjà un pluriel. C’est un singulier collectif : ils se ressemblent tous, barbe, kalachnikov, shalwar kameez. Un taliban vaut tous les taliban, les tabiban agissent comme un seul homme. Quand un taliban lapide une femme adultère, la pierre arme le bras de tous les taliban.

Les Américains en débandade se distinguent par ce fair play et cette élégance dans la défaite qui consiste à laisser à l’ennemi le matériel militaire avec lequel ils l’ont combattu, en souvenir.

Les GI’s arrivent soit par la mer (débarquement), soit par le ciel (parachutage). Quand ils repartent, c’est exclusivement par la voie des airs, de bas en haut, agrippés à un hélicoptère.

Les mollahs sont et resteront fermes.

Le mollah Baradar revendique la conduite du gouvernement des taliban, rappelant que c’est lui, et pas un autre, qui conduisait la moto sur laquelle le mollah Omar a fui.

Quand on pense que la jeune Afghane aux yeux verts, dont on a tous épinglé la photo, par amour et solidarité, est une pachtoune.

Quelle est la différence entre un kamikaze islamiste et un taliban ? Après s’être fait sauter, le kamikaze sera accueilli au paradis par 72 vierges. Moins gourmand, le taliban, de son vivant, est certain qu’il trouvera une fillette de 12 ans à dépuceler.

mercredi 18 août 2021

Perdre là, Kaboul

Taliban : nom commun exclusivement masculin. Le féminin n’est pas usité.

Les nouveaux maîtres de Kaboul se sont engagés à former « un gouvernement inclusif ». S’appuyant sur la déclaration de l’Académie française concernant l’écriture dite précisément « inclusive » (2017), considérée comme un « péril mortel », ils ont décidé que le féminin ne ferait l’objet d’aucun accord.

Étant donné que les Talibans, dont on disait qu’ils seraient à Kaboul dans deux mois, ont pris son contrôle en deux jours, combien de temps mettront-ils pour entrer dans Paris, sachant que les experts leur donnent deux années ?

L’un des chefs talibans a promis de terminer le travail de destruction entamé contre les Bouddhas de Bâmiyân. Toute la falaise va y passer. Les tenants américains de la cancel culture ont fait des émules.

Par peur des représailles, on voit des musiciens qui cassent leur instrument, des peintres qui crèvent leurs tableaux, des photographes qui jettent leur appareil à l’eau, des femmes qui se laissent pousser la barbe.