vendredi 21 avril 2017

Copié / collé


D’après Le Canard enchaîné du 19 avril 2017, François Fillon a embauché Joseph Macé-Scaron pour muscler ses discours. Dans une vie antérieure, l’écrivain et journaliste fut convaincu de multiples plagiats (voir ici). En lettré, il se plaça sous l’autorité de Lautréamont et de Montaigne, qui eux aussi copiaient des citations, mais avec la candeur de nommer les auteurs des originaux. Il invoqua la notion d’intertextualité analysée par Gérard Genette dans Palimpsestes : on y chercherait vainement un chapitre sur le plagiat, qui n’est ni l’imitation ni la transformation d’un texte antérieur, mais un vol pur et simple, et comme tel puni par la loi. Joseph-Macé Scarron ne fut pas inquiété, et il resta quelque temps à la tête du Magazine littéraire. Que le parti LR se rassure cependant : rédigeant les discours de François Fillon, cette plume mercenaire ne risque pas d’ajouter aux chefs d’inculpation du candidat celui de plagiat, puisque son programme ressemble déjà en bien des points à un copié/collé d’un programme voisin.

Comment composer un gouvernement idéal ? Des chevaux de retour ? Des représentants de la société civile ? Des experts a-politiques ? L’amie D. me rappelle que le gouvernement Mauroy de Mitterrand était composé de Cresson à l’agriculture, Delors aux finances, Deferre à l’intérieur, Le Pensec à la mer. Peut-être faudrait-il généraliser la pratique des aptonymes, garants des aptitudes et des compétences, et susceptibles de rassembler tous les Français.

Aucun commentaire: